6026 cm² Une aventure lithographique


6026 cm²
de surface imprimable sur une pierre

Une grande aventure lithographique collective proposée par Laurent Nicolaï

  • L’origine

L’aventure commence par un coup de téléphone. Les ayants-droit des éditions Faré ont tenté en vain pendant 4 ans de vendre ou de donner leur presse lithographique Marinoni-Voirin ; ils devaient débarrasser au printemps 2016 le local désormais vendu où la presse était installée. En dernier recours ils ont contacté Laurent Nicolaï en début d’année afin de lui proposer de sauver cette machine avant sa destruction et sa mise à la ferraille.

Installée dans l’atelier de lithographie des éditions Faré, elle provenait de la donation d’un atelier parisien voici 20 ans. Elle ne tournait plus depuis une dizaine d’année, date de l’arrêt d’activité de M. Alain Faré lithographe de la maison d’édition, dernier représentant d’une lignée familiale d’imprimeurs durant 3 générations. La dite presse a imprimé depuis un quasi siècle de nombreux artistes, certains de renom tels que Corneille et Maxime Lhermet.

Cette presse Marinoni-Voirin construite aux alentours des années 1920, restée en état de marche, est une machine de format Colombier 100×70 cm, soit un grand format dans cette technique d’imprimerie et à ce titre, exceptionnelle. Elle mesure 4,40×2,15 m et pèse 7 tonnes – moins de quinze machines semblables sont encore opérationnelles en France.

A noter que la pierre qui demeurait posée sur la presse mesure précisément 92×65,5 cm, soit 6026 cm² de surface imprimable. Un chiffre devenu une référence dans ce projet !

Laurent Nicolaï décide, après un court instant de réflexion, de répondre favorablement à cette proposition car pour lui:

il faut sauver et utiliser cette presse d’exception
 quintessence industrielle de l’imprimerie du XIXe siècle
outil d’un art majeur : la lithographie

 

  • Le projet

Ne pouvant recevoir cette imposante presse dans son imprimerie, l’ADN, et pour faire face à l’urgence de cette situation exceptionnelle, il décide de créer un nouvel atelier ex-nihilo, afin d’accueillir cette exceptionnelle machine et conscient de ne pouvoir conduire un tel projet seul il songe immédiatement à donner à celui ci un aspect collectif, ce sera : 6026 cm².

Pour financer ce projet au plus vite il pense au principe de la souscription publique, comptant partager son enthousiasme et obtenir le plus rapidement possible le financement nécessaire pour transporter la presse, la sauver, ce sera : 6026 cm² Sauvegarde d’une exceptionnelle presse lithographique.

Il alerte quatre amis artistes de la région pour le soutenir dans cette Aventure lithographique : André Stengelé, Gérard Marty, Colette Marin et  Luc Laumet . Ensemble ils vont fonder l’association 6026 cm² atelier de lithographie et l’accompagner dans sa recherche d’un lieu adéquat puis l’aider dans l’installation de celui-ci, ce sera : Flagnac.

M. Teulié, maire de ce village Aveyronnais en bordure du Lot, accueille personnellement le projet avec enthousiasme, il est convaincu de l’importance d’aider l’installation d’un atelier si particulier. Soutenu par le Conseil Municipal et la Communauté de Communes s’engagent alors, de toute urgence, de très lourds travaux dans un local de 140m² qui permettent la réception et la mise en place de la grande presse 6026 début juillet.

 

  • Rebondissement

Le projet 6026 cm² prend une tournure inattendue en octobre avec l’arrivée d’une seconde presse plate Marinoni Voirin La Muro. Le sauvetage de la 6026 est le bruit fait autour de ce projet, de sa souscription ont conduit Mme Vazzoler à contacter Laurent Nicolaï pour lui demander de sauver la presse de son frère Gérard Muro.

Laurent Nicolaï souhaite pouvoir régler une presse pour l’impression de lithographies et la seconde pour l’impression de bois gravés et linos, car ces machines peuvent tout aussi bien imprimer ce type de matrices plates.

L’atelier est aujourd’hui équipé d’une bête à corne et de deux presses plates Marinoni Voirin. Voir le parc des presses ici.

 

 

Quatre instantanés choisis à quatre moments de l’émergence du projet témoignent de la mobilisation des moyens numériques et des médias traditionnels mis en œuvre par les cinq fondateurs début 2016.

1- Prologue : la carte de vœux numérique de Laurent Nicolaï – janvier

ADN 6026 cm² 1 prologue

2- Alerte : le premier message sur le site laurentnicolai.com – février

ADN 6026 cm² Chapitre 1

3- Lancement de la souscription : message sur ce même site – avril

ADN 6026 cm² chapitre 5.5

4- Soutien de la souscription : l’article de Centre Presse – avril

1-1462262457

 

2-1462262518